École de Kitcisakik

Communauté algonquine d’Abitibi-Témiscamingue – depuis 2008  fb

Hébergée gratuitement dans les locaux du Conseil de bande, l’école Jeunes musiciens du monde de Kitcisakik accueille 100 jeunes, au préscolaire et au primaire dans le village et au secondaire à Val d’Or. La concertation avec les autres acteurs du milieu porte principalement sur la persévérance scolaire et l’identité culturelle. Fondée en 2008, l’école Jeunes musiciens du monde de Kitcisakik accueille ses élèves du mardi au samedi, tout au long de l’année scolaire. La communauté est constituée de 430 personnes. Parmi les 170 personnes âgées de 15 ans et plus résidant dans la communauté, 155 n’ont aucun certificat, diplôme ou grade postsecondaire. Le revenu médian des ménages est de 11 157 $. Cette communauté autochtone demeure l’une dont les conditions de vie sont les plus précaires au Canada. Le village ne dispose d’aucune infrastructure permanente et les cent maisons qui y sont construites n’ont pas d’eau courante, d’électricité ou de téléphone. Les familles utilisent des petites génératrices à essence, bruyantes, polluantes et coûteuses. Les services de la communauté, notamment le bloc sanitaire et l’école primaire, sont dispensés dans des immeubles rattachés à une génératrice qui produit l’électricité au moyen d’un moteur diésel.

PROFIL DE L’ÉCOLE

Répartition selon les sexes

52 % de filles 48 % de garçons

Scolarité

59 % au préscolaire 26 % au primaire

Secondaire

15 % au secondaire, scolarisés à Val d’Or


NOUS OFFRONS À KITCISAKIK ET VAL D’OR

Cours réguliers : Des cours de musique, piano, chant, violon, guitare et d’improvisation, ont été offerts à 40 élèves âgés de 7 à 16 ans.

Comptines et farandoles : 50 ateliers d’éveil musical ont été donnés à 59 enfants âgés de 18 mois à 7 ans dans 6 milieux de garde (CPE de Kitcisakik, mater nelle de l’école Mikizicek, et à Val-d’Or).
Les Bands de Jeunes musiciens du monde : Un band en formation au courant de l’année 2017.
Jeunes musiciens sur scène : Un spectacle de fin d’année a réuni tous les élèves sur scène. Le spectacle a été organisé et réalisé en partenariat avec les Clowns Sans Frontières et un animateur communautaire dans le but de souligner le passage des clowns et la fin des cours de Jeunes musiciens du monde. La communauté a beaucoup apprécié la fête et les jeunes ont relevé le défi de jouer devant les membres du petit village.

ACTIVITÉS COMPLÉMENTAIRES

Parent-enfant : Jeunes musiciens du monde s’est associé avec l’animatrice en milieu familial pour présenter des activités parents-enfants.
Salle d’accueil : Dans la salle d’accueil, les jeunes font leur devoir, dessinent, accordent leurs instruments, écoutent de la musique, jamment avec d’autres musiciens, et entretiennent leurs amitiés. Il règne dans la salle d’accueil une ambiance qui renforce le sentiment d’appartenance et qui incite les jeunes à être présents à leur cours et à bénéficier de la relation d’être avec leurs professeurs. En cas de besoins particuliers, une intervenante sociale est toujours en place

DIRECTRICE

Geneviève Binette

Riche de ses nombreux voyages à travers le monde, Geneviève Binette forge son expérience au gré de ses périples. De 1998 à 2005, elle est impliquée dans l’agriculture biologique et la construction de maisons écologiques avec les Premières Nations au sein de l’organisme « BC Native Women’s Society ».
De 2005 à 2008, elle voyage à vélo à travers 18 pays, puis éprouve ensuite le besoin de retrouver ses racines métisses. Elle revient s’établir en Abitibi-Témiscamingue et fonde le projet « Vision nomade », qui l’amène à voyager à travers les communautés autochtones du Québec à vélo pendant un an, dans le but de partager la culture des peuples aborigènes du monde. En 2010, elle entreprend un certificat personnalisé en enseignement à l’UQAT, qui l’amène à œuvrer comme suppléante dans les écoles de Val-d’Or, Lac Simon et Kitcisakik. Ses passions pour l’enseignement et la culture autochtone l’amène à joindre l’équipe de JMM en septembre 2011.

INTERVENANTE SOCIALE

Marie-Ève Leblanc

 


PROFESSEURS

Marie-Hélène Massy-Émond et Israël Morin.