École de Kitcisakik – depuis 2008

Communauté algonquine d’Abitibi-Témiscamingue  fb

La communauté de Kitcisakik est située en plein cœur de la réserve faunique du Parc La Vérendrye. Les maisons n’ont pas les commodités modernes comme l’électricité et l’eau courante. Les conditions de vie sont très difficiles, particulièrement lors de la saison hivernale.

Hébergée gratuitement dans les locaux du Conseil de bande, l’école Jeunes musiciens du monde de Kitcisakik accueille 87 jeunes, au préscolaire et au primaire dans le village et au secondaire à Val d’Or. Les cours sont offerts du mardi au samedi, tout au long de l’année scolaire.

La concertation avec les autres acteurs du milieu porte principalement sur la persévérance scolaire et l’identité culturelle.

Profil de l’école

Répartition selon les sexes

46 % de filles, 54 % de garçons

Scolarité

35% au préscolaire, 51% au primaire, 14% au secondaire

Peuples autochtones

94,4% d’Algonquins, 2,3% de Cris, 2,3% de métis, 1% de caucasiens

Activités complémentaires

Parent-enfant : Jeunes musiciens du monde s’est associé avec l’animatrice en milieu familial pour présenter des activités parents-enfants.
Salle d’accueil : Dans la salle d’accueil, les jeunes font leur devoir, dessinent, accordent leurs instruments, écoutent de la musique, jamment avec d’autres musiciens, et entretiennent leurs amitiés. Il règne dans la salle d’accueil une ambiance qui renforce le sentiment d’appartenance et qui incite les jeunes à être présents à leur cours et à bénéficier de la relation d’être avec leurs professeurs. En cas de besoins particuliers, une intervenante sociale est toujours en place

Directrice

Marie-Ève Leblanc

Marie-Ève LeblancNative de Val-d’Or, Marie-Eve Leblanc a complété un DEC en travail social au Cégep de Sherbrooke en 2005 et un AEC comme auteure-compositrice-interprète à l’École nationale de la chanson de Granby en 2009. C’est suite à un stage au Ministère de l’Immigration de Sherbrooke et un autre, avec les enfants de la rue à Bamako au Mali que Marie-Eve se découvre un profond intérêt envers les différentes cultures. Revenue dans sa région natale en 2009, elle se consacre à la musique en participant à de nombreux spectacles et en réalisant son premier album. Lorsqu’elle entend parler d’un emploi comme professeur à Jeunes musiciens du monde Kitcisakik, elle n’hésite pas une seconde à se lancer dans l’aventure. Elle enseigne la musique aux jeunes de la communauté de 2012 à 2014 et revient en 2016, à titre d’intervenante sociale. Elle assume présentement le rôle de direction.

Professeurs

Caroline Rondeau (piano)

Caroline RondeauPassionnée de musique et de littérature, Caroline Rondeau suit un parcours académique multidisciplinaire jusqu’à son baccalauréat en Musique et culture à l’Université de Sherbrooke. Elle s’inscrit ensuite à l’école de la vie le temps de quelques aventures et voyages. De retour en région, Caroline est approchée par Jeunes musiciens du monde et commence à embrasser le rêve de partager le pouvoir transformateur de la musique. Professeur depuis 2017, elle se découvre un amour véritable pour l’enseignement de même que pour l’approche pédagogique inclusive de JMM. Toujours à la recherche d’innovation, de créativité et de nouveaux défis, Caroline est également active sur la scène musicale en Abitibi-Témiscamingue avec son violoncelle, son collectif d’improvisation et toutes ses drôles d’idées!

 

 

Gloria Pénosway (chant et tambour)

Gloria Pénosway« Kwe! Je m’appelle Gloria Pénosway et je suis algonquine originaire de Kitcisakik. J’ai un D.E.S et un A.E.C en service de garde en contexte autochtone. Je vis en milieu urbain depuis près de 16 ans. J’ai commencé la musique lorsque j’avais 18 ans environ. J’ai composé une chanson avec le groupe Sékwé et j’ai eu des cours de chant avec un professeur privé. J’ai eu des amies proches qui m’ont appris et m’ont inspiré à continuer dans cette voie. En 2015, j’ai eu l’intérêt pour le Tambour à main et j’ai composé une chanson dédiée à Sindy Ruperthouse, une femme disparue. J’ai aussi chanté pour la Parade de Noël en 2016 avec un groupe d’ados que j’ai formé au Centre d’amitié autochtone de Val d’Or.

Depuis qu’une aînée, ma grande tante maternelle, m’a dit de continuer à jouer, je lui ai promis que je l’apprendrai aux autres de ma communauté pour aider à faire renaître le tambour et à prendre connaissance de notre être Anishnabe… »

Gabriel Marcotte (Comptines & farandoles et instruments à vent)

Gabriel MarcotteGabriel a fait ses débuts en musique lors de son passage à l’harmonie à la clarinette et puis à la flûte traversière. Il a eu la possibilité de poursuivre ses études en région en arts plastiques (Cégep) et en multimédia interactif (BAC). Tout au long de son cheminement académique, il en a profité pour mettre à profit ses connaissances d’instrumentiste dans ses performances interactives.

Déterminé à poursuivre ses projets musicaux, il a collaboré avec des musiciens de tous les horizons, en partant de l’Abitibi en passant par l’Europe, le Maghreb et jusqu’au Moyen-Orient.

Aujourd’hui, riche de ses expériences avec les autres cultures, il met à l’œuvre ses connaissances de multi-instrumentiste pour partager sa passion et rassembler les gens grâce à la musique.

 

Autre professeur:

Israël Morin (piano et la basse – saison estivale)