Revue de presse

Presse écrite / Journaux / Internet / Magazine

 

2014

 

logo_le-soleil

Publié le 22 janvier 2014 à 05h00 | Mis à jour le 22 janvier 2014 à 05h00

Jeunes musiciens du monde: un coup de pouce venu d’Abou Dhabi

695502-abou-dhabi

(Québec) L’équipe de Jeunes musiciens du monde (JMM) a reçu une bonne tape dans le dos en récoltant les honneurs au concours Zayed Future Energy Price tenu à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. Les efforts déployés au chapitre du développement durable par l’organisme à son école de Kalkeri, en Inde, ont été salués par le jury, qui lui a décerné une bourse de 100 000 $.

«C’est une très belle nouvelle», se réjouit le cofondateur de JMM, Mathieu Fortier. «C’est une reconnaissance de notre effort et du côté un peu novateur du concept de notre école, qui est très axée sur le développement durable, ajoute-t-il. Les bâtiments sont pensés en termes écologiques, dans l’idée d’utiliser le moins d’énergie possible, on composte, on recycle. C’est assez unique pour une école en Inde, surtout qu’on est installés dans un milieu très rural.»

Le prix permettra à l’école, qui accueille quelque 200 élèves, d’agrandir son réfectoire, d’implanter un système qui permettra de transformer ses déchets organiques en biogaz et de se doter de panneaux solaires.

«Un des gros enjeux, c’est l’électricité, précise M. Fortier. Dans la plupart de l’Inde, il y a des limites au niveau du service électrique : les pannes sont quotidiennes et planifiées. À l’école, on a environ huit heures de coupures d’électricité par jour. C’est très dur d’utiliser la technologie comme outil d’enseignement.»

Jeunes musiciens du monde avait déposé sa candidature au concours, qui récompense depuis 2008 des écoles, des compagnies et des individus pour leur implication environnementale. Environ 4 millions $ ont été distribués cette année lors de la remise des prix, nommés en l’honneur du fondateur des Émirats arabes unis, Cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane.

Le président de la République d’Islande, Ólafur Ragnar Grímsson, la ministre des Transports de l’Afrique du Sud, Elizabeth Dipuo Peters, et le fondateur du groupe Virgin, Richard Branson, faisaient partie du jury.

Ouverte en 2002, la Kalkeri Sangeet Vidyalaya est le premier établissement scolaire fondé par JMM. Les élèves y suivent une formation scolaire et des cours de musique. L’organisme a par la suite ouvert des écoles à Québec, Montréal, Kitcisakik et Sherbrooke.

metro350-jpg-jw88

Publié le 4 décembre 2014 |

Jeunes musiciens du monde: en avant la musique !

 Par Julie Chaumont  /  4 décembre 2014

 jmm-metro

(photo : Yves Provencher)

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

En plus de ses études collégiales à temps plein, Pierrick Théorêt consacre deux soirées par semaine à l’organisme Jeunes Musiciens du Monde. Entrevue avec un jeune qui a bien plus qu’une oreille musicale!

Comment a débuté votre parcours avec Jeunes Musiciens du Monde?
Ma sœur a commencé à suivre des cours de guitare et ça m’a donné le goût d’en faire aussi. Je me suis renseigné et j’ai eu mon premier cours trois semaines plus tard. J’ai fait de la guitare pendant deux ans, mais depuis trois ans, je me consacre au piano et au chant.

En plus d’être un élève, tu es un bénévole au sein de l’organisme. Qu’est-ce que tu y fais?
Je m’occupe de recevoir les enfants et les parents à la salle d’accueil. Les jeunes viennent ici en attendant leur cours et ils en profitent pour faire leurs devoirs ou jouer avec les autres enfants. Je suis là pour les aider à faire leurs devoirs et leur proposer des jeux éducatifs. Je leur transmets également mes connaissances au piano. Si c’est la première fois qu’ils viennent chez Jeunes Musiciens du Monde, je leur fais faire le tour et leur présente leur professeur.

Pourquoi est-ce important pour toi de t’impliquer dans cet organisme?
Jeunes Musiciens du Monde est un peu comme ma deuxième famille. Quand j’avais des problèmes, j’allais voir le directeur, Pierre Barrette, un homme vraiment gentil et accueillant. Il a toujours été là pour moi. Un jour, il m’a dit qu’il avait besoin de bénévoles à la salle d’accueil et m’a demandé si je voulais m’impliquer. J’ai accepté. Depuis, je fais du bénévolat pour l’organisme deux soirs par semaine, de 16h à 20h. J’apprécie le temps que je passe là-bas, ce n’est donc pas quelque chose que je considère comme un travail.

La musique occupe une place importante dans ta vie. Est-ce un héritage familial?
Pas du tout! J’ai découvert que j’aimais la musique grâce à Jeunes Musiciens du Monde. Avant, j’aimais juste le hockey. Je suis tombé en amour avec le piano dès le moment où j’ai commencé à en jouer. J’arrive maintenant à improviser grâce aux gammes que je connais, ça m’amuse beaucoup.

Questions en rafale

  • Quel artiste montréalais écoutes-tu présentement sur ton iPod? L’album Motel Capri des Cowboys Fringants. Je trouve leurs textes vraiment bons.
  • Où te vois-tu à 30 ans? Musicothérapeute au Saguenay, ma région natale.
  • Une personnalité vivante ou décédée avec qui tu prendrais un verre et pourquoi? Andrei Markov parce que j’aime le hockey et qu’il est un modèle pour moi.

Entrevue ICI Radio-Canada à Kitcisakik, 24 novembre 2014

141124_k38gk_musiciens_du_monde_4
L’organisme Jeunes musiciens du monde vient de lancer un premier album enregistré dans la communauté de KITCISAKIK.

Entrevue ICI Radio-Canada à Kitcisakik, 11 novembre 2014.

141111_5h8vh_gabrielle-cloutier_sn635
Gabrielle Cloutier a parlé de son parcours fort intéressant au Cirque du Soleil et de ses objectifs avec l’école de Kitcisakik de Jeunes musiciens du monde à l’équipe du Radio magazine.

estrie_plus_com_02

David Goudreault s’associe aux Jeunes musiciens du monde-Sherbrooke

Sarah Pomar Chiquette  Par Sarah Pomar Chiquette

Mercredi, 10 décembre 2014

large_34554

Jeunes musiciens du monde (JMM)-Sherbrooke présente son nouveau vidéo-clip créé avec la participation du poète et slameur québécois David Goudreault.

L’objectif de cette création est d’amasser des dons du public pour financer l’organisme qui offre gratuitement aux jeunes d’Ascot, le quartier le plus défavorisé de la région, un apprentissage de la musique.

Les jeunes d’Ascot ont également l’occasion de mettre en valeur leurs apprentissages musicaux dans diverses activités, notamment au Festival des traditions du monde et à plusieurs fêtes de quartiers et d’arrondissement.

« David est avec nous depuis le début. Il nous aide notamment dans les spectacles de musique. Il connaît bien les jeunes de chez nous », a expliqué la directrice de JMM-Sherbrooke, Christine Fortin.

L’organisme vise à permettre aux jeunes, issus de milieux à risques, de développer leurs capacités et leurs aspirations en offrant gratuitement des cours de musique, des activités d’expression musicale et un accompagnement personnalisé.

L’approche de Jeunes musiciens du monde se distingue dans la mesure où elle s’articule autour de trois volets, soit l’apprentissage musical, le développement personnel des élèves et le développement social dans la communauté.

« On offre des cours gratuitement à 75 jeunes. Nous donnons 35 heures de cours par semaine, dont le youkoulélé, la guitare, la chanson, la flute et le piano. Notre organisme est très populaire, nous avons une longue liste d’attente », a indiqué Mme Fortin.

Pour soutenir la cause, rendez-vous sur le site internet de Jeunes musiciens du monde.